• Doyen : 
  • Grade :
  • Contact : 


Départements

La chimie des solutions traite un grand nombre de thèmes dont l'intérêt est le plus souvent le dosage d'un composé en milieu liquide. On s'intéressera dans le cadre de ces travaux pratiques uniquement aux solutions aqueuses.
Les méthodes classiques de dosages employées dans cette branche de la chimie sont la pH-métrie, l’oxydoréduction et la conductimétrie.
Ces techniques de dosage ont l'avantage d'être faciles et rapides à mettre en œuvre. Outre l'aspect pédagogique, elles sont couramment employées dans l'industrie pour des contrôles de routine tel que la vérification de la concentration d'un bain de traitement de surface.


Description : Ce cours commence par avoir des rappels mathématiques et des notions de base sur les forces, les types de forces et leur classification. La deuxième partie est consacrée à la statique, la cinématique et la dynamique du solide.

Public cible : Il s'adresse aux étudiants de troisième semestre licence (LMD).

Objectifs : L’étudiant possédera les outils lui permettant de résoudre les problèmes dans le cadre de la mécanique classique.

1. Ce cours commence par l’étude de la résistance et de la déformation des solides (arbres  de  transmissions,  bâtiments,  diverses  pièces  mécaniques…)  dans  le  but  de  déterminer  ou  vérifier  leurs dimensions afin qu’ils supportent les charges qu’ils subissent, dans des conditions de sécurité  satisfaisantes et au meilleur coût (optimisation des formes, des dimensions, des matériaux…). .

2. Il s'adresse aux étudiants de 5eme semestre licence (LMD).

3. L’étudiant possédera les outils lui permettant de résoudre ou bien connaître les efforts extérieurs appliqués à la structure, on cherche alors les dimensions à  donner  à  celle-ci  pour  que  les  efforts  internes  ou  les  déformations  ne  dépassent  pas  une  limite définie par avance. C’est le problème du dimensionnement.

4. Permettre aux étudiants d'apprendre les efforts extérieurs et  les dimensions de  la structure, on vérifie alors que  les  efforts  intérieurs  et  les  déformations  sont  bien  inférieurs  à  une  limite  définie  par  avance.  C’est le problème de vérification de la stabilité.